Le discours de la méthode, de René Descartes

Pour bien conduire sa raison, et chercher la vérité dans les sciences.

L’expression de la méthode est brève, synthétique, explicite.

Vous trouverez sa retranscription et une analyse sur cette page :

Le livre n’est pas simple à comprendre, entre longueur de phrases, usage de négations et de termes abscons.

Je pense avoir souvent mal compris – parfois même le contraire – de ce qui est écrit.

Je serai heureux que les plus audacieux d’entre mes lecteurs me challengent ou me corrigent, merci par avance.

Le sujet et la méthode étant posés, intéressons-nous davantage au reste de l’ouvrage.

Partie 1 : la genèse de l’apprentissage. Pour apprendre, il ne faut rester ni dans les croyances de son époque et lieu de vie, ni se contenter de suivre le savoir d’un unique maître ou institution.

Descartes veut se défaire des erreurs d’apprentissage qui maintiennent dans l’ignorance. Sa solution de jeunesse : voyager et découvrir au grès de la fortune.

Partie 2 : sur le constat que l’ouvrage d’un seul est souvent plus parfait que celui dont les fondations sont reprises par tant d’autres, Descartes nous dévoile sa méthode pour reformer l’apprentissage !

Les quatre piliers exposés, nous voici armés pour parer aux arts et sciences de la philosophie… logique, mathématiques et algèbre, nous voici.

Note : Descartes précise se démarquer des sceptiques. Sa philosophie du doute devant aboutir à un apprentissage et à la découverte d’une vérité.

Partie 3 : Descartes nous dévoile 3 maximes qui accompagnent sa démarche.

« obéir aux lois et coutumes de son pays »[…] ; « se régler sur le mode de vie selon ceux avec qui nous avons à vivre »[…] ; « le tout en suivant les opinions les plus modérées et s’éloignant de l’excès. »

« s’efforcer d’être le plus ferme et le plus résolu dans ses actions »

« tâcher toujours à changer ses désirs que l’ordre du monde. »

Partie 4 : cela me fascine que Descartes utilise sa méthode pour le spirituel et la métaphysique.

Il croit sincèrement en l’existence de Dieu et distingue l’âme des hommes de celle des bêtes par le « je pense donc je suis » (Cogito ergo sum).

Nous voici avec plusieurs niveaux de conscience et Dieu représentant la perfection.

Partie 5 : pourquoi parler du cœur et des artères ? Cette partie bouillonne du désir de nous partager des apprentissages dans les sciences grâce à La Méthode.

La science du cœur, de ses valves, du sang qui circule dans un unique sens d’un côté ou de l’autre des poumons n’est-elle pas des plus fascinantes ?

Partie 6 : il faut poursuivre coûte que coûte nos apprentissages et découvertes ; ne pas se laisser aller à débattre contre les vaines critiques qui freinent sans aider à la construction.

Sa méthode, Descartes la rédige en français – et non en latin – par soucis de vulgarisation. Nous en connaissons la répercussion sur l’éducation cartésienne à la française.

Une vidéo mettant en scène le rôle de Descartes, extraite du film « Blaise Pascal » que j’ai bien envie de voir

Et une mise en pratique à chaque premier avril

Image téléchargée: Pas de description. PA.gif

Bonne lecture

Leave Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.